Technologie Blockchain

De l’IoT au smartcontrat, il n’y a qu’un pas…

Annoncée comme la révolution majeure de ces 10 prochaines années, la blockchain est le sujet qui occupe les esprits et dont on entend parler partout. Mais de quoi s’agit-il au juste et en quoi ce concept encore jeune aurait-il des convergences avec l’ IoT (Internet of Things) ?

 

blockchain-of-things

L’image couramment utilisée pour résumer le concept de la blockchain est d’imaginer un grand livre de compte dans lequel serait tenu l’historique de différentes transactions. Chacune de ces transactions est reportée étape après étape, ce que l’on nomme un bloc, et devient ineffaçable. Chacun de ces blocs est lié avec les autres et cette chaîne globale constitue la blockchain.

Le cœur de la blockchain repose sur un fonctionnement en pair-à-pair (peer-to-peer) qui garantit une sécurité maximale, via un réseau d’ordinateurs qui procèdent à une validation, puis à une certification des opérations, puis les inscrit définitivement dans un bloc. Ce système rend la blockchain infalsifiable mais également vérifiable.

Un concept puissant

L’avantage du protocole blockchain ? Permettre aux individus de se faire confiance entre eux sans l’intervention d’un tiers de confiance. Exit donc tous les intermédiaires connus jusqu’à lors, il va falloir ré-inventer les nouvelles transactions de demain ! Désormais, c’est le réseau d’ordinateurs qui assure cette fonction d’intermédiaire.

Mais la puissance du modèle blockchain réside dans le fait qu’il ne se limite pas uniquement qu’à de simples transactions (de type paiement/enregistrement pour les plus connues). Il peut appréhender des situations beaucoup plus compliquées, qui sous-entendent des instructions conditionnelles et programmables. Dans ce cas, on parle de « contrats » couramment dénommés « smart contracts ». Pourquoi un contrat dit intelligent ? Parce qu’il autoriserait par exemple des objets connectés à négocier des transactions les uns avec les autres, sans que les informations ne remontent à un serveur central.

La force du consensus

Vous l’avez compris, ce qui fait la force de la blockchain, c’est le consensus qui a été distribué dans tout le réseau blockchain. La validation et la certification des transactions repose sur ce mot essentiel. Sans consensus, pas de transaction ! En anglais, on le décrit aussi de cette façon consensus-as-a-service (consensus à la demande) ou le TaaS (Trust as a Service).

Alors, en quoi la blockchain requiert-elle autant d’importance pour l’Internet des Objets ?

Dans ce secteur où le nombre de solutions connectées va se multiplier et où de nombreuses problématiques ne manqueront pas d’être soulevées (confidentialité, identité, confiance, sécurité), la blockchain constitue une garantie supplémentaire pour la création de protocoles sécurisés et certifiés.

Dans le cadre du déploiement des objets connectés, il est tout à fait envisageable de répertorier dans la blockchain leur activité mais également les échanges qu’ils ont entre eux ou avec les plates-formes de restitution de données. Stocker par exemple des données de type : relevés de température, alerting, ou directement liées au fonctionnement des objets connectés.

Les bénéfices 

  • Une garantie de plus grande sécurité et confidentialité,
  • Des objets connectés avec une capacité d’interaction plus importante.

 

Pour Qowisio

Sur un marché IoT totalement émergent où de nombreux cas d’usages voient le jour, Qowisio est convaincu que l’intégration de la blockchain à son modèle économique (objet + réseau + application) est un maillon supplémentaire décisif. L’avenir de Qowisio passe assurément par la vente des objets connectés et la fourniture des services autour de ces objets. Cela permet à Qowisio de proposer à ses clients, entreprises, PME, ETI, startup ou collectivités, un gage de confiance supplémentaire sur un marché encore balbutiant.


Découvrez nos articles précédents

Consulter nos communiqués de presse